Communiqué de presse
Lettre ouverte à la première dame de France
Retour

A l’initiative de l’ONSSF, les sages-femmes de France ont adressé à Carla Bruni-Sarkozy, alors qu’elle était enceinte, une lettre lui rappelant l’étendue des compétences de leur métier dans le suivi médical de la grossesse, de l’accouchement, du postnatal et en gynécologie. Toutes les sages-femmes, soit environ 23 000, sont appelées à envoyer cette lettre, dont le message principal est :

JE SUIS SAGE-FEMME.

Il s’agit par cette action massive et audacieuse de faire sortir la profession de l’invisibilité dans laquelle elle est maintenue ; les sages-femmes ne voulant plus être transparentes. Plus que de revendications, il s’agit ici d’un cri d’alerte de toute une profession. Profession ô combien indispensable pour la vie des femmes et des couples : pour la vie, tout simplement. Conjointement avec le Collège National des Sages-femmes de France, les deux présidentes ont envoyé cette lettre à l’Élysée. Pour la presse, la lettre a été éditée sur une feuille plastique transparent, à l’image de ce qu’est la profession de sage-femme pour les pouvoirs public : TRANSPARENTE.

———–

LETTRE OUVERTE A LA PREMIÈRE DAME DE FRANCE

C’est avec opportunité et détermination  que je vous souhaite une grossesse sereine et heureuse. Je vous le souhaite d’autant plus, qu’il est de ma responsabilité et de ma fonction d’y veiller. Je suis sage-femme. J’ai la compétence pour prendre en charge la grossesse physiologique. Autrement dit, j’assure le suivi médical de la grossesse, pratique l’accouchement et examine l’enfant. Je suis sage-femme. Je suis qualifié(e) pour le suivi pré natal, l’entretien individuel, l’échographie obstétricale et la consultation. Je suis sage-femme. J’assure le suivi postnatal, le suivi gynécologique, la rééducation périnéale et la contraception. Je suis sage-femme. J’ai la connaissance et la qualité pour le dépistage, le diagnostic et la prescription. Je suis sage-femme. J’accompagne le couple au travers des séances de préparation à la naissance et à la parentalité. Je suis sage-femme. Je garantis et veille au déroulement sécurisé et serein de la grossesse des femmes de France. Je suis sage-femme, profession médicale. Je souhaite qu’à l’avenir la profession de sage-femme sorte d’une invisibilité à la fois institutionnelle et intellectuelle. Je souhaite qu’outre l’application concrète des textes, les femmes et les hommes de France sachent ce qu’est le métier de sage-femme. Je souhaite, lorsque vous croiserez l’une ou l’un d’entre nous, que cette lettre donne matière et corps à ces femmes et ces hommes qui exercent ce métier. Je réalise aujourd’hui 85% des accouchements en France. Ces invisibles ne le sont que pour ceux qui ne veulent les voir.