Actions syndicales
Covid-19 INFOS_MAJ_01/04
Retour

Consulter régulièrement cet article qui est mis à jour régulièrement_MAJ 01/04

Actualités

Depuis le début de la crise sanitaire,  l’ONSSF avait interpellé le ministère , à plusieurs reprises, afin de permettre aux SF de coter les actes de PNP  et le BP faite en teleconsultation, et pas seulement les consultations ( cotées TCG). Dès le 23/03,  L’ONSSF appelait les sages-femmes libérales à pratiquer les séances de Préparation à la naissance dont l’Entretien Prénatal Précoce (EPP), ainsi que le Bilan Prénatal (BP) en téléconsultation et à les coter selon la tarification prévue en NGAP en faisant des Feuilles de Soin Electroniques (FSE) en mode dégradé.  Voir le CDP

Nous nous réjouissons d’avoir enfin été entendues. En date du 30/03, le ministre M Olivier Veran confirme cette possibilité officiellement dans un courrier adressé à l’ONSSF et acte ces possibilités sur le site du ministère. Le BP sera d’ailleurs pris en charge à 100% dans ce contexte de téléconsultation. Consulter la page dédiée à l’Accompagnement lié à la grossesse et l’accouchement sur le site du ministère qui récapitule ces mesures.

Par contre, la possibilité pour les SF de prescrire ou prolonger l’arrêt de travail des femmes enceintes a été rejetée. A l heure où les maternité réduisent les consultations de grossesse et où les médecins généralistes sont débordés par d’autres patients, nous regrettons que le ministère n’ait pas pris conscience de cette nécessité pour les femmes enceintes et de la réelle compétence médicale des sages-femmes.

L’ONSSF maintient une vigilance pour vous tenir informer le plus rapidement possibles des nouvelles mesures et participe à  la cellule de crise “Covid19 – Sage-Femme”

avec le CNSF, l’ANSFL, l’Anesf, l’UNSSF, l’ANSFC, le CNOSF, l’ANSFT, l’ANSFO. Consultez les Recommandations et communiqués de la Cellule de crise en cliquant ICI

Pour vous tenir informé.e régulièrement sur l’épidémie

Tous ces sites sont mis à jour régulièrement, voire quotidiennement.

Pour vous aider à vous organiser dans vos cabinets et vos maternités, voici un récapitulatif de Recommandations qui peuvent vous être utiles.

Celles-ci sont amenées à évoluer régulièrement.

Recos pour Consultation pour contraception durant l’épidémie de COVID de la Commission orthogénie contraception et sante sexuelle du CNGOF / 22 mars 2020

Repérer et prendre en charge un patient atteint  en contexte d’épidémie CoVID-19 à destination des médecins de ville (22 mars 2020) à lire pour les symptômes de repérage dont anosmie brutale sans obstruction nasale

Recommandations pour les IVG du CNGOF du 17 mars 2020

Recommandations pour la pratique des échographies obstétricales et foetales  du CFEF et du CNGOF /16 mars 2020

 Communiqué de l’Assurance Maladie qui étend le téléservice declare.ameli.fr aux personnes à risque élevé du 17 mars 2020 (dont les femmes enceintes mais le  site est modifié le 20 mars pour restreindre l’accès aux femmes enceintes au 3ème trimestre de leur grossesse.)

Préconisations du CNSF /15 mars 2020

Recommandations du Haut Conseil en Santé Publique /14 mars 2020

Questions sur le port du masque et l’approvisionnement des masques pour les PS

Communiqué de presse du 17/03 – COVID-19 : Stratégie de gestion et d’utilisation des masques de protection

L’utilisation des masques chirurgicaux par la population non malade est exclue.  L’usage à titre préventif pour les personnes n’étant pas en contact rapproché des malades est inutile.

Les masques à destination des professionnels de santé de ville devaient être mis à leur disposition dans les officines de ville, via les grossistes-répartiteurs, et  remis sur présentation de leur carte de professionnel de santé (CPS) et de leur numéro au Répertoire Partagé des Professionnels de Santé (RPPS).  Article 7 de l’ Arrêté du 14 mars 2020 portant diverses mesures relatives à la lutte contre la propagation du virus covid-19 , modifié par l’arrêté du 17 mars.

COMMUNIQUE _DGS du 18/03 : Dans les zones d’exposition à risque arrêtées au niveau national ,  les Sages-femmes ont droit à  6 masques chirurgicaux par semaine pour prendre en charge les femmes confirmées COVID-19

Sur les autres zones du territoire national, sont considérés comme prioritaires selon les mêmes règles de distribution : les médecins (généralistes ou autres spécialités particulièrement exposées), les infirmiers et les pharmaciens.”

Liste des zones d’exposition à risque accessible via le lien suivant : https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/infection-a-coronavirus/articles/infection-au-nouveau-coronavirus-sars-cov-2-covid-19-france-et-monde.

Pas de  FFP2 prévus pour les SF libérales.

cette situation est inacceptable..

Information pour vos patientes

Infographie créée par l’Agence OUI pour les sorties de maternité

A mettre dans votre cabinet l’Affiche sur les gestes barrières

Service de déclaration en ligne des arrêts de travail pour que vos patientes puissent obtenir un arrêt de travail automatique et où sont référencés également les cas autorisés ( pour la femme enceinte : 3eme trimestre). Durée initiale 21 jours,  éventuellement renouvelable selon les mêmes modalités en fonction de l’évolution des recommandations des autorités sanitaires.

Vous  trouverez sur cette page du site du ministère de la santé différentes infographies  à mettre dans vos salles d’attente à destination des patientes.

Communiqué | COVID-19 : Rester chez soi pour freiner la propagation de l’épidémie

La prise d’anti inflammatoires  pourrait être un facteur d’aggravation de l’infection par le COVID-19. Le ministère de la santé recommande l’usage du paracétamol en cas de fièvre.

En cas de symptômes évocateurs du COVID-19,  conseillez à vos patients :

  • De ne pas se rendre directement chez le médecin, ni aux urgences du CHU
  • De contacter leur médecin traitant, sauf en cas de signe de gravité où la recommandation est d’appeler le 15.
  • Si  pas de médecin traitant et pas d’autre médecin de ville accessible, alors de contacter le 15.
Consignes d’orientation pour toute personne se présentant en consultation porteuse de symptômes évocateurs

Les signes cliniques majeurs (mais inconstants) sont la fièvre (88%), la toux (69%) principalement ; des difficultés respiratoires, des maux de têtes, une fatigue, des douleurs musculaires, des vomissements peuvent également être retrouvés mais dans une moindre mesure.

Consignes d’orientation pour toute personne se présentant en consultation

Définition des personnes à risque

Le Haut Comité de Santé Publique a établi une liste des personnes à risque de développer une forme grave d’infection.

“Les femmes enceintes par analogie avec les séries publiées sur le MERS-CoV et le SRAS en dépit d’une petite série de 18 cas d’infections à SARS-CoV-2 ne montrant pas de sur-risque ni pour la mère ni pour l’enfant ” sont dans la liste.

De plus selon les Recos du HCSP en date du 14 mars , il est recommandé d’appliquer les mesures de prévention réservées aux personnes à risque aux femmes enceintes  à partir du troisième trimestre de la grossesse.

A connaitre la fiche et ses annexes du 18/03/2020 qui prévoit aussi la CAT pour les soignants infectés ainsi que les modalités de sortie de confinement : covid-19-fiche-prise-en-charge-ville-fiche-medecin-v18032020-finalise-annexes-completes-v3-002

Pour l’organisation des salles d’attente et des consultations, on peut s’inspirer de différentes  préconisations déjà publiées par d’autres instances

A l’heure actuelle il est recommandé de reporter les consultations non urgentes pour les libéraux (libéraux au sens larges, pas que les SF).

Nous ne pouvons également que  vous conseiller, selon les préconisations en vigueur 

  • Ne pratiquer que des séances individuelle de PNP  ( si besoin, en fonction du terme) et privilégier +++ la teleconsultation
  • Reporter  les séances de rééducation
  • Reporter les consultations de gynécologie. Les femmes peuvent faire renouveler leur contraception 6 mois à la pharmacie.
  • Repérer les patientes  présentant des signes d’infection respiratoire basse avec de la fièvre
    • Examiner les patients en leur mettant un masque de soins et en mettant soi-même un masque de soins,
    • Préférer une visite à domicile de ces patientes « à risque » ou les voir en fin de journée
  • Vérifier lors de la prise de rendez-vous, l’absence de signes respiratoires évocateurs de COVID-19.
  • Demander à ceux qui présentent des signes d’infection (toux sèche, fièvre, douleurs articulaires…) de ne pas venir au cabinet ou leur proposer un masque s’ils sont venus.
  • Reporter  tous les actes non indispensables, privilégier la téléconsultation
  • Pas d’accompagnant  dans le cabinet ou la salle d’attente
  • Espacer les rendez-vous en allongeant les temps prévus consacrés aux consultations pour éviter les retards et l’attente des patients en salle,
  • Mettre à disposition des solutions hydro-alcooliques (SHA) à l’entrée et à la sortie du cabinet en incitant fortement les patients à les utiliser.
  • Espacer les chaises de la salle d’attente d’au moins 1 m ou demander d’attendre dehors
  • Enlever des pièces où sont reçus les patients, les objets non nécessaires : jouets, livres, journaux… Désinfecter après chaque patient les surfaces et les chaises.

 

  • Respecter rigoureusement les mesures d’hygiène applicables aux professionnels de santé
    • Absence de bagues, montres, bracelets, lavage des mains au moins 30 secondes avec du savon, et séchage avec un linge non souillé ou jetable. Ce lavage est plus efficace que le gel hydro alcoolique
    • Appliquer entre chaque patient les mesures de nettoyage des surfaces en contact avec celui-ci : table, sièges, poignées de porte, robinetterie, stéthoscope, mètre, balance…
  •  

Attendez-vous à être sollicitées pour des consultations non programmées, si les maternités sont plus sollicitées par les soins urgents ou si les centres hospitaliers manquent d’effectifs.

Les réseaux de santé périnatale sont au travail pour élaborer les circuits de prise en charge et de continuité des suivis de grossesse. Les URPS vous en informeront.

Divers documents transmis par la Fédération Française des réseaux de santé en périnatalité FFRSP

Recommandations CNGOF concernant la prise en charge d’une femme enceinte suspectée ou infectée par le Covid-19 

Recommandations SFN concernant les nouveau-nés 

Concernant l’allaitement

selon l’UNICEF et l’OMS

  • une mère qui est positive au covid-19 allaite
  • une mère en contact avec une personne atteinte poursuit son allaitement
  • une mère trop fatiguée pour allaiter sera encouragée à tirer son lait et le donner à son enfant.

En conclusion:

Chaque jour , les membres du conseil d’administration au niveau négocient, alertent le pouvoirs publics

  • sur les difficultés rencontrées par les sages-femmes sur le terrain et les risques encourues par les femmes enceintes et accouchées si les sages-femmes hospitalières comme libérales ne peuvent les protéger et se protéger.
  • sur les difficultés financières que les cabinets libéraux rencontrent et vont subir à un long terme.