ALERTE PRADO « SORTIE PRÉCOCE »

PRADO Sortie précoce de maternité:

Moins de 72 heures après un accouchement voie basse, moins de 96 heures après une césarienne

L’ONSSF dénonce le non-respect du protocole, mettant en place l’expérimentation PRADO « sortie précoce », signé entre les syndicats professionnels et l’Union Nationale des Caisses d’Assurance Maladie (UNCAM). Un contact anténatal est prévu par le Protocole d’expérimentation, dans le respect des recommandations HAS de mars 2014.

Le contact anténatal est absolument nécessaire pour une efficience du suivi post natal. Or à ce jour, d’après les chiffres présentés par l’UNCAM le 01 juin 2017, seulement 40% des femmes ont un contact avec une sage-femme en ante natal. Ceci est inacceptable.

Nos multiples demandes visant au respect par les caisses d’assurance maladie des critères d’inclusion au PRADO « sortie précoce », ne sont pas prises en compte. L’élargissement de la liste des établissements participant à l’expérimentation, se poursuit en dehors de toute concertation avec les professionnels concernés (en libéral et en structure).

L’ONSSF a interpellé l’UNCAM le 06/06/17 et demandé à ce que les maternités qui ne mettent pas en place un contact anténatal avec une sage-femme libérale soient exclues de l’expérimentation.

Aussi, nous vous demandons de remplir ce questionnaire  afin de nous informer de l’état de déploiement du contact anténatal avec vos maternités partenaires.

lien vers le questionnaire : https://goo.gl/forms/UwMG9S2DWf0awyo73

Des CPAM annoncent, à tort, une généralisation signée par vos syndicats professionnels (UNSSF et ONSSF). Ce n’est pas du tout le cas.

De plus, nous attirons votre attention sur le fait que la prise en charge des sorties précoces de patientes n’ayant pas accouché dans les établissements listés ne permet pas le versement des forfaits de 20 ou 25,60 euros. Par ailleurs, ces rémunérations sont versées aux sages-femmes avec des délais très longs (de l’ordre de 3 à 6 mois).

Pour consulter la liste actée par les syndicats professionnels des établissements participant à l’expérimentation PRADO « sortie précoce » : Cliquez ICI

Au regard de l’expérimentation, il apparaît nécessaire de négocier avec l’UNCAM, le versement d’un forfait pour la disponibilité sur le week-end dans le cadre des sorties précoces. En effet la sage-femme s’engage à voir la patiente dans les 24h après sa sortie, ce qui demande une grande disponibilité.

Grâce aux sages-femmes, 148 000 PRADO maternité « sortie standard » ont été réalisés en 2016 et plus de 15 000 PRADO « sortie précoce » , devançant de loin tous les autres PRADO (chirurgie, pneumologie…). La CNAMTS doit prendre conscience des efforts consentis de tout temps par les sages-femmes, et de leur place dans le paysage de la santé en France.

Quelques conseils en attendant les futures négociations :

  • Merci aux Sages-femmes salariées d’indiquer l’heure de sortie sur les courriers de transmissions, ou de préciser s’il s’agit d’une sortie PRADO précoce.
  • Sages-Femmes libérales, n’oubliez pas de demander  à vos patientes l’heure de leur sortie ; rappelez la maternité si besoin. Et refusez de prendre en charge des sorties précoces en dehors des établissements de  l’expérimentation.
  • Sages-femmes salariées et libérales, faites nous remonter l’état du déploiement du contact antenatal dans vos maternités et exigez sa mise en place. Sans quoi vous êtes en droit de refuser d’inclure et de prendre en charge une sortie précoce.

Si vous constatez  des dysfonctionnements, merci de nous prévenir en envoyant un mail  à secretariat@onssf.org.

L’ONSSF vous appellera à boycotter tous les PRADO précoces si les instances ne respectent pas leurs engagements.